Vous avez sûrement remarqué mon silence ces temps-ci concernant ma "discussion" avec mon entrepreneur de la piscine, et mon problème de tuyau PVC.

Ben, c'est qu'il est parfois très décourageant de se mettre à évoquer des sujets qui fâchent. Et c'est vrai que quand j'ai le temps de partir faire un tour sur vos blogs, j'y puise ma dose de courage pour la journée. Alors pas vraiment envie de gâcher ces moments de plaisir en évoquant de mes soucis, mais maintenant avec quelques jours de recul, j'arrive à en parler sans m'énerver...

Bon Elke, accouche maintenant.

Ok ! Je commence par le fameux tuyau en PVC qui traversait les fondations de mon local technique de la piscine et qui était troué de partout et sous pression constante car les services des eaux (JIRAMA) avaient "oublié" où était la vanne d'arrêt côté rue (c'est juste que les services de voirie, très intelligents, ont sûrement bitumé la plaque d'accès quelque part sur la route ou le trottoir). Après trois tentatives de réparation de la fuite, je décide avec mon homme de demander à la JIRAMA, de nous installer une nouvelle arrivée d'eau sur la propriété et qui arriverait directement dans le jardin et non plus au niveau du local technique. Super, ils acceptent (faut préciser que c'est nous qui prennont tout à charge : tuyeau, raccords, vanne d'arrêt, main d'oeuvre, plus le "cadeau" pour le dérangement). En un jour, c'était fait. Enfin soulagée !!! Reste plus que mon problème de goulotte, énorme fossé autour de ma piscine...

Erreur !!! Le lendemain, depuis mon bureau, je vois un employé de la JIRAMA qui sort de la propriété. Bizarre, je ne l'avais même pas vu rentrer!!! Bon, il a peut-être oublié un outil la veille. Je ne m'inquiète pas.... Or voici qu'un quart d'heure plus tard, le voila t'il pas qu'il retourne dans mon jardin avec une bêche et une barre à mine !!? Oh punaise !!! Qu'est ce qui se passe ?!!! Et là, je le vois en train de faire un trou à coup de barre à mine dans ma haie de bambou, en train d'"exploser" la bache sensée arrêter l'expansion des racines de ces très jolis mais envahissant bambous... Et là, en une fraction de seconde, mon sang ne fait qu'un tour, j'imagine sans peine que dans quelques mois, ces gentils bambous vont envahir et casser la dalle carrelée autour de la piscine. Vous imaginez que le gars a été stoppé dans son élan (mais il n'a pas compris pourquoi)... Et pourquoi faisait-il un trou me diriez-vous... Et ben, en fait, le voisin n'avait plus d'eau !!!  Je vous laisse imaginer le tableau, le gars explique la bouche en coeur, que le fameux tuyau en pvc alimente le voisin aussi, et qu'il faut rebrancher celui-ci. Mais que je me rassure, il n'était pas branché directement sur mon compteur d'eau (ça ne m'aurais pas plus étonner que ça, au point où j'en étais), mais que ce pvc doit se diviser quelque part en deux sous ma haie et qu'il doit chercher à quel endroit pour enlever le "Y".  Là, je vous assure que j'ai fait des bonds!!! Je lui interdit de toucher à sa barre à mine et appelle du renfort pour parlementer, car là je sens que je ne vais vraiment pas être diplomate... Je comprends que le voisin (l'Alliance Française et donc une école) a besoin d'eau, mais je ne veux plus de pvc troué sous mon local technique et de plus est, d'un tuyau en mauvais état qui traverse apparament toute ma propriété sous mes dépendances. Et je suis en droit de refuser le passage d'un tuyau public sur mon terrain... Et il n'est pas question qu'on arrache ma haie de bambou... Non mais!!! Je laisse le secrétaire de mon homme se charger de l'affaire, je ne veux pas en entendre parler. Je ne sors pas de chez moi de la journée. Résultat des courses en fin de journée. Le directeur de la JIRAMA est venu et a promis qu'il ferait faire un raccordement direct de l'Alliance Française avec le réseau d'eau qui passe juste devant chez elle dans la rue... Donc, en attendant, le pvc est remis en eau, le gars a simplement rebouché mon arrivée à l'ancien compteur avec un bouchon.... en bois !!!...

Et ça c'était il y a 3 semaines... et les travaux promis n'ont toujours pas débuté... Ils attendent sûrement un gros "cadeau de notre part" pour commencer... Je crois que je l'ai trouvé, je vais pêter le tuyau à la sortie sous le local technique, les voisins n'auront plus d'eau à nouveau et ma piscine sera remplie... gnégnégné !!! (ben non, je rigole, il y de pauvres enfants qui risquent d'avoir soif) N'empêche que ça me gave maintenant de savoir que j'ai des infiltrations sous mes dépendances et qu'en plus ce n'est même pas pour moi !!!

Bon, passons à la goulotte : l'histoire est plus simple. L'entrepreneur a refusé disant que c'était ainsi que cela devait être fait et que c'est moi qui ai voulu une piscine débordante avec goulotte apparente. Oui, mais moi, je la voulais toute petite !!! Et non pas un truc de 15 cm de large sur 15 cm de profond, juste au raz du bassin. On peut même pas s'asseoir sur le bord de la piscine et je suis assurée d'avoir quelques chevilles cassées (au mieux si ce n'est pas bien pire) par an avec les enfants qui courrent autour. J'imagine le stress quand ils vont vouloir se baigner, je me vois déjà en gendarme à leur rapeller de ne pas courrir, de faire attention... Ca va être cool la piscine !!! Quelques jours plus tard, je décide avec mon homme de prendre les choses en mains. J'interpelle le chef de chantier, je lui explique comment rétrécir cette goulotte à 8cm sur 8cm de profondeur. Je lui dis comment s'y prendre et je lui achète tout ce dont il a besoin. Et lui dit que c'est ainsi et non discutable, et que j'appelle son patron sur le champ pour le prévenir de ma décision. Bizarement, ce dernier très sympa, me dit que si ses gars trouvent que c'est faisable, il n'y voit aucune objection. J'en reste sans voix. Je croyais qu'il allait me dire encore que c'était infaisable, que cela allait gêner le débit, et tout le tralala, comme il me l'a fait à chaque fois que je lui évoquais mon soucis. Et non, même pas. Donc après quelques jours de maçonnerie supplémentaires, j'ai enfin une goulotte de 8 cm de large (que je trouve déjà plus qu'assez grande). Euréka !!!

Bon allez, après ce long pavé, voici l'avancement des travaux en photos.

DSCF8634

Je vous rassure, maintenant j'arrête de parler de ce foutu chantier. Sauf pour vous montrer quand la piscine sera enfin finie... :-)

---------------

J'ai une couturière à la maison pour la semaine, elle m'apprends pleins de trucs... Mais chut, ça c'est pour le prochain post.

:-)